samedi 17 juillet 2010

LES HEURES BLEUES DE PEDER SEVERIN KROYER

Peder Severin Kroyer "Autoportrait 1898"

Lorsque la première fois j'ai admiré une oeuvre de Peder Severin Kroyer, je ne pouvais plus détacher mes yeux de cette lumière éblouissante, de ces harmonies de tons, de cette joie souvent matinée de mélancolie, cette contemplation toute nordique dans ses tableaux. Le sujet est très réfléchi, la facture est lisse, belle et subtile, la palette splendide et les cadrages peu communs. Ces couleurs et ce coup de pinceau précis confèrent au style de cet artiste cette beauté que je ressens et ne sais expliquer.

Soleil sur la Mer

L'artiste Danois Peder Severin Kroyer naquit le 23 juillet 1851 à Stavanger en Norvège. Affligée d'une profonde dépression, sa mère, Ellen Cecilie Gjesdahl, ne pouvait l’élever et l'identité de son père restait inconnue. Il fut donc adopté, à l'âge de un an, par la soeur de sa mère, Berthe, et par son mari, le professeur de zoologie Henry Nicholas Kroyer. La famille s'expatria à Copenhague, où dès l’âge de 9 ans, Peter Severin Kroyer débuta son éducation artistique à l'Institut Technique de la capitale danoise. Naturellement doué et talentueux, il intégra en 1864, à 13 ans, l'Académie Royale des Beaux Arts de Copenhague où il étudia sous la direction du portraitiste Frederik Vermehren (1823-1910) et suivit les cours de l'Académie jusqu'en 1870, année où il y remporta le premier prix.

" l'Artisan Bottier" 1872

1870 -1880 DU REALISME SOCIAL AU NATURALISME
Au milieu des années 1870, Kroyer rejoignit le groupe d'artistes du village côtier de Hombaek où il croquait des scènes de la vie quotidienne des pêcheurs et des villageois. Il commença à exposer officiellement en 1871 à Charlottenborg, par le portrait d'un ami, le peintre Frans Schwartz (1850-1917). En 1873, il remporta une médaille d'or et une bourse d'études.

Pêcheurs de Hombaek

En 1874, le fabricant de cigares Heinrich Hirschsprung lui acheta une première toile -Kroyer peindra le portrait d'Hirschsprung, ami et mécène, qui lui apporta un soutien financier tout au long de sa carrière pour des voyages d’études, près de 25 ans plus tard- Cet achat sera suivi de bien d'autres. Ces tableaux sont aujourd'hui la base de la collection du Musée Hirschsprung de Copenhague. Fin 1875, Kroyer partit pour Berlin, la Suisse, puis le Tyrol.

En 1877, Kroyer se rendit à Paris pour 3 ans à Paris afin de compléter sa formation dans l'atelier du portraitiste académique Léon Bonnat (1833-1922). Au contact des impressionnistes Claude Monet, Alfred Sisley, Edgar Degas, Pierre-Auguste Renoir et Edouard Manet, l'artiste développa un style pictural plus fluide et affirma sa technique. Entre 1877 et 18881, il voyagea notamment en Europe, en Espagne, il étudia l'oeuvre de Diego Vélazquès qu'il admirait et qui l'inspira...

Bohémiennes à Grenade - 1872

De retour en France, en 1879, les scènes rustiques l’attirèrent en Bretagne, où il réalisa nombre de toiles telle "Sardinerie à Concarneau". Puis, il rendit visite aux peintres scandinaves en résidence à Grez-sur-Loing près de Fontainebleau, (Carl Larsson, Karin Bergöo, Karl Nordstrom...) puis à Cernay-La-Ville, dans la Vallée de Chevreuse.


"Konstnarsfrukost I Gretz" (petit déjeuner à Gretz) Les artistes Suédois de Grez sur Loing : au premier plan : Karl Nordström, Karin Bergoo, Carl Larsson... document site de Gretz sur Loing


Peder Severin Kroyer : "Ved Frokosten" (Au cours du Déjeuner) 1883 - cette peinture figurait sur l'un des panneaux de la Salle à Manger de l'Hôtel de la Forêt à Gretz sur Loing, elle fut transférée pour être offerte au Musée de Skagen en 1946.
Charles Lundh de dos, puis de gauche à droite : Eilif Peterssen, W. Peters, debout : Michael Ancher, Degn Brondum, Johan Krouthén, Oscar Björck et Christian Krohg


Toujours soutenu financièrement par Hirschprung, Kroyer exposa au Danemark pendant cette période. Influencé par Jules Bastien-Lepage (1848-1884), il ne tarda pas à abandonner le Réalisme Social pour s'orienter vers le Naturalisme et renouvela l'art pictural danois dans les années 1880. Ses toiles naturalistes telle "Italienske Landsby hattemagere" de 1880 remportèrent un franc succès au Danemark et obtinrent une médaille au Salon de Paris en 1881


Sardinerie de Concarneau 1879

"Duo" 1887 Marie Triepcke Kroyer, pose assise, à gauche du tableau

1881-1889 DU NATURALISME à l'IMPRESSIONNISME : LE GROUPE DE SKAGEN
Après avoir passé près de quatre ans à l’étranger, Krøyer revint au Danemark au cours de l’été 1881. En 1882 il découvrit Skagen, une bourgade de pêcheurs située à l’extrémité nord du Danemark dans la province du Jütland. Skagen accueillait depuis la fin des années 1870 un groupe d’artistes nordiques passionnés de modernité : les Danois Michael Ancher et son épouse Anna, le Norvégien Christian Krohg avec lequel Kroyer se lia d'une profonde amitié, des écrivains dont Georg Brandes et les poètes Holger Drachmann et Sophus Schandorf. Toute une petite communauté en quête d’innovations. Adepte de la peinture de plein air, séduit par la qualité de la lumière, Kroyer loua une maison à Skagen et retournait à Copenhague seulement l'hiver, le temps d'exécuter ses commandes de portraits et voyager en Europe. Ainsi débuta une longue association entre Kroyer et l'Ecole de Plein Air de Skagen dont l'artiste devint l'un des chefs de file, tant par sa culture que par son talent.


"Hip Hip Hip Hourra" - Skagen 1888
A partir de la gauche, dans le sens des aiguilles d'une montre : Martha Johansen, Viggo Johansen , Christian Krohg, Peder Severin Krøyer, Degn Brøndum, Michael Ancher, Oscar Björck, Thorvald Niss, Helena Christensen, Anna Ancher et sa fille Helga Ancher : les artistes du Groupe de Skagen

PEDER SEVERIN KROYER ET L'IMPRESSIONNISME

En 1888, au cours de l'un de ses voyages à Paris, où il exposait régulièrement déjà au Salon des Artistes Français, à celui de la Société Nationale des Beaux-Arts et à la Galerie Georges Petit -ceci jusqu’en 1903- il retrouva Marie Mathilde Triepcke, peintre d'origine allemande élevée au Danemark, qu'il avait connue à Copenhague.

Marie avait posé en 1887 pour « Duo » l'un des tableaux du maître. La jeune femme étudiait alors dans l'atelier parisien de Pierre Puvis de Chavannes. Epris l'un de l'autre, ils se marièrent le 23 juillet 1889 et s’installèrent à Skagen, où à partir de 1890, Kroyer peignit de nombreux portraits de Marie.

Marie Kroyer 1897

Marie Kroyer, femme de l'artiste et leur chien Rap - 1899

La palette de Kroyer évolua alors vers des tons plus clairs, plus lumineux. Cette influence était-elle due uniquement à l'atmosphère particulière de Skagen ? En 1899, la Société des Amis des Arts avait organisé une exposition de la collection de Paul Gauguin dont 3 marines de Claude Monet et quelques oeuvres des artistes impressionnistes Manet, Degas, Pissarro, Cézanne et Sisley dont le talent séduisit Kroyer. La même année il fut invité à l'Exposition Universelle de Paris où il étudia les oeuvres de Claude Monet, d’Eugène Boudin et de Paul Cézanne.

Marie au Jardin
Marie Kroyer sur la plage de Stenbjerg 1889

Le Bain des Enfants

De retour à Skagen, Kroyer s'inspira des soirs d'été, des couchers de soleil, de "l'heure bleue", de ces nuits d'étés scandinaves pendant lesquelles le soleil ne se couche pas. Les couleurs claires, favorites des impressionnistes, les ombres bleutées, sont la quintescence des oeuvres de la dernière période de la vie de Kroyer.

Bateaux

Pêcheurs 1885

En 1891, il réalisa "Pêcheurs sur la Côte Nord, un Soir d'Eté" cadeau pour l'un de ses amis, le peintre finlandais Albert Edelfelt. En 1899, il réalisa l'une de ses toiles les plus connues : "Soir d'été à Skagen » Marie, sa femme et son chien Rap sur la plage :

"Soir d'été à Skagen" - 1899 Marie, Rap et PSK

Dans l'une de ses oeuvres les plus célèbres figurent Anna Ancher et Marie Kroyer lors d'une promenade sur la plage de Skagen :

"Sommer aften pa Skagen" "Nuit d'été sur la Plage de Skagen" 1899
L'école danoise moderne se définit clairement dans cette toile.

Marie en Ravello 1891

Anne et Else Benson

La lumière du Nord, devenue un véritable mythe, trouva son apothéose dans le style symboliste. Dès 1900, Kroyer souffrit d'une syphilis qui lui fit perdre progressivement la vue. Malgré sa santé déclinante, il peignit et voyagea jusqu'à la fin de sa vie. Ses derniers chef-d'oeuvres furent exécutés alors qu'il était quasiment aveugle. Divorcé de Marie en 1905, Peder Severin Kroyer décéda à Skagen le 21 novembre 1909 à l'âge de 58 ans. La totale maîtrise de son Art, son esprit ingénieux et la précision de sa main nous laissent admiratifs de son oeuvre.
Source Bio Kroyer et quelques documents : kunstnyt.dk 2002 -

Peder Severin Kroyer "Autoportrait 1898"


9 commentaires:

  1. C'est splendide, sidérant, vraiment beau. Tu en a d'autres des peintre comme lui à faire découvrir ? Parce que j'adhère !
    Merci à toi
    Olivia

    RépondreSupprimer
  2. Quel talent...et puis elle est si jolie Marie...
    Pour notre bonheur , l' album photos de familles est ici album tableaux de famille...comme très souvent chez les peintres...
    Les impressionnistes ...un vrai plaisir des yeux et du coeur...:-)
    Belle semaine à toi

    RépondreSupprimer
  3. On voit bien l'évolution des couleurs. Nettement plus joli dans la période impressionniste. merci pour ces découvertes.

    RépondreSupprimer
  4. les impressionnistes sont les meilleurs , les plus délicats

    RépondreSupprimer
  5. oui c'est magnifique , je vais m'en inspirer depuis que j'espere peindre une plage !! ouffff !!

    RépondreSupprimer
  6. merci pour ce blog. j'étudie actuellement les peintres du Nord dont Kroyer. Il se dégage une grande poésie de son œuvre.

    RépondreSupprimer
  7. Bravo pour ce billet. J'apporterais juste un petit rectificatif. Il a été démontré que Kroyer ne souffrait pas de syphilis mais de troubles maniaco-dépressifs qui lui valurent de nombreux séjours en hôpital psychiatrique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre éclaircissement, je vais rectifier mon billet.

      Supprimer

Merci pour votre petite touche de couleur...